12 juillet 2017

Projecteur sur "Christine" de John Carpenter

Pour Le Mag Jeunes Ecrivains, j'avais écrit en 2015 cet article sur l'une des plus célèbres adaptations d'un roman de Stephen King par un des maîtres de l'angoisse : "Christine", de John Carpenter.   Projecteur sur :Christine est jalouse, susceptible, garce, rancunière... Et surtout, Christine n'est pas une femme, mais une voiture ! Une meurtrière ! Elle est née mauvaise, tout simplement, c'est ce qui est écrit sur l'affiche française du film. Et au-delà de cette indication, une question qui se posera à tous ceux qui... [Lire la suite]

12 juillet 2017

Projecteur sur "Duel" de Steven Spielberg

Pour Le Mag Jeunes Ecrivains, j'avais écrit en 2015 cet article sur le premier long métrage de Steven Spielberg :   Projecteur sur :Steven Spielberg, tout le monde connaît. Réalisateur du premier blockbuster de l'histoire du cinéma ("Les dents de la mer") et surnommé "The Entertainment King" (le roi du divertissement), il enchaîne les films à succés comme "E.T l'extra-terrestre", la saga "Indiana Jones" ou encore "Jurassic Park".http://jeunesecrivains.canalblog.com
16 janvier 2017

Inside Man : comment dire... Tout ça pour ça ?

  L'idée du film est bonne mais mal exploitée à mon sens. J'ai vraiment eu l'impression de perdre mon temps avec cette fin en queue de poisson à laquelle je m'attendais un peu. J'espérais que le dénouement me surprendrait agréablement, il n'en a rien été. C'est pas assez creusé, pas assez fouillé, on ne va pas au bout des choses, on les effleure à peine au profit (?) d'une mise en scène nerveuse mais au final vide. Et puis, trop de zones d'ombres balancées comme ça, évoquées sans en donner les clés. Je n'aime pas le montage du... [Lire la suite]
Posté par Aventador à 13:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 janvier 2017

Maryland : quelle déception !

Très très grosse déception que ce film ! L'idée de départ est bonne et ce long métrage aurait gagné à jouer davantage sur l'ambiguïté réalité/hallucinations. Si les séquelles psychologiques et le stress post-traumatique d'après-guerre sont plutôt bien montrés, avec un Matthias Shoenaerts habité par son rôle, le scénario reste inexistant, les raisons des menaces qui pèsent sur la femme qu'il doit protéger très floues et obscures, et Diane Kruger y fait de la quasi figuration, tant elle manque ici de présence, loin des rôles qu'elle... [Lire la suite]