02 février 2018

Impressions de lecture : "Les cerfs-volants de Kaboul" de Khaled Hosseini

"Les cerfs-volants de Kaboul", c'est un bouquin que j'ai lu il y a peut-être huit ou neuf ans, alléché par un quatrième de couverture qui m'avait alors intrigué : "De Kaboul à San Francisco, des années 70 à nos jours, une déchirante histoire d'amitié et de trahison, avec, en arrière-plan, la chronique tourmentée d'un pays dévasté : l’Afghanistan. Bien que frères de lait, Amir et Hassan ont grandi dans des mondes différents : le premier est le fils d’un riche commerçant, le second est le fils de leur serviteur. Inséparables, liés... [Lire la suite]

04 décembre 2017

Impressions de lecture : "Bord de mer" de Véronique Olmi

Oubliez les week-ends bucoliques sur la plage, toute idée d'évasion estivale et de chant des cigales sur un rivage mimosa. Parce que Bord de mer n'est rien de tout ça. Alors pourquoi un tel titre qui fleure bon les embruns salés et la lavande ? Parce qu'il est phonétiquement très proche de Borderline, et que c'est véritablement dans cette direction que nous conduit Véronique Olmi pour son premier roman. Et autant le savoir de suite avant d'en entamer la lecture, c'est un récit âpre (le mot est faible), difficile, qui fait mal. Et... [Lire la suite]
04 décembre 2017

"Intersection" : le remake US du film de Sautet, "Les choses de la vie"

Au milieu des nineties, après avoir surfé sur la vague des thrillers sulfureux ("Basic Instinct" en 92, "Sliver" en 93), Sharon Stone se spécialise dans les rôles "remake". Avant "Diabolique" en 1996 (remake du classique de Clouzot "Les diaboliques" avec Simone Signoret), elle tourne aux côtés de Richard Gere dans "Intersection", le remake du film de Sautet "Les choses de la vie", avec Romy Schneider et Michel Piccoli.Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'"Intersection" est une relecture intelligente de l'originel. Si les... [Lire la suite]
04 décembre 2017

Impressions de lecture : "Inconnu à cette adresse" de Kressmann Taylor

L'oeuvre est courte et pourtant, c'est une oeuvre "coup de poing", incroyablement visionnaire en son temps. Interdite dans cette Allemagne nazie que cette nouvelle épistolaire dénonce. Je l'ai lue il y a une quinzaine d'années, mais elle m'a marqué durablement, de par la justesse de ton des lettres fictives que les deux protagonistes s'échangent entre 1932 et 1934. Ou quand l'amitié épistolaire tourne au drame et à l'incompréhension mutuelle. Max et Martin sont tous deux allemands. L'un est juif, l'autre non, et leur amitié semble... [Lire la suite]