th2Très très grosse déception que ce film ! L'idée de départ est bonne et ce long métrage aurait gagné à jouer davantage sur l'ambiguïté réalité/hallucinations. Si les séquelles psychologiques et le stress post-traumatique d'après-guerre sont plutôt bien montrés, avec un Matthias Shoenaerts habité par son rôle, le scénario reste inexistant, les raisons des menaces qui pèsent sur la femme qu'il doit protéger très floues et obscures, et Diane Kruger y fait de la quasi figuration, tant elle manque ici de présence, loin des rôles qu'elle avait brillamment incarnés dans "Pour elle" ou "Sans identité". Il ne se passe donc pour ainsi dire rien pendant près d'une heure, et quand ça bouge, c'est de la violence gratuite puisqu'on n'en connaît pas la raison. Tout n'est vraiment qu'effleuré sans réelle conviction, même la façon de filmer n'est pas spécialement remarquable.


Le seul intérêt du film est de montrer que l'ex-soldat/garde du corps n'est dans son élément qu'en situation de combat, en mission, et qu'il ne sait plus rien faire d'autre (il est presque un animal), même s'il semble très attiré par la femme qu'il protège. Il ne sait pas être charmeur avec elle comme l'est son pote qui vient l'épauler dans sa protection. Résultat : on ne croit pas du tout à la fin, au fait qu'elle finisse par tomber amoureuse de lui. A moins que ce ne soit une hallucination, ce qui serait quelque part plus logique.

Sélection officielle du Festival de Cannes 2015 (un certain regard), c'est pour moi un gros ratage qui passe totalement à côté de son sujet.